Les Flammes Du Phenix

Dialogue royaumes.net
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la mort d'un heros

Aller en bas 
AuteurMessage
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: la mort d'un heros   Mar 24 Jan à 18:21

Lerlifel attendait dans son palais une visite attendut par tout le monde, en effet, aujourd'hui devait venir sa petit soeur lelia. Elle vennait afin que son frére lui enseigne l'art du combat et de la gestion des terre car il l'avait designée comme celle qui lui succedera.

Cela fesait deja plusieurs jours que lerlifel attendait, soudain lors de la nuit suivante, un cavalier elfe arriva, il était gravement blesser et demanda a voir Lerlifel.


Que se passe t'il?

Sire, je suis charger d'éscoter votre soeur, mais notre convoit c'est fait attaquer par un horde de demon et votre soeur a ete enlever...

QUOI, COMMENT, QUI A OSER FAIRE CELA. ARGGGGG IL VONT PAYER JE LE JURE.

Voyons sire calmer vous, vous ne pourrait pas les vaincre seul, il vous faut de l'aide, cependant nos armées ne sont pas prêtes et nos meilleurs guerriers étaient dans ce convoit, j'en suis le seul rescapé, mais j'ai vu les démons partir à l'Ouest sir.

Tu as raison mais je crois savoir qui pourrait m'aider.

Lerlifel pris alors le plus rapide de c'est destrier, et galopa vers le royaume de Pilmadur. Arriver sur place, les gardes en faction lui indiquèrent que Nalec était sur la plage a l'ouest d'ici. Lerlifel repris alors la rout et arriva a une plage de sable fin.


Dernière édition par le Mar 21 Fév à 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 25 Jan à 15:51

La plage Sud de Pilmaldur s'étendait devant mes yeux d'elfes, du haut de la colline verdoyante, je regardai par devant moi. Le vent soufflait sur l'herbe haute, quelques mètres plus bas se trouvait la plage, la porte entre la terre et la mer, un endroit couvert de soleil que même le vent ne pouvait refroidir en cet belle journée d'été. Sous l'ombre d'un arbre, le vent fouetant mon visage, je contemplait la mer, ses mouvements si lent, son calme, son étendu. Grande était la mer me séparant de mon pays, et lorsque mon coeur était en peine, toujours je regardai vers le Sud.

Le vert clair de l'herbe me faisait penser à mes yeux, et le calme qui régnait en moi, à la mer. Et pourtant longue était ma route, secrèt et rapide devait être mon chemin, armé de mon épée et de mon arc de Dhilvalars, je me sentais prêt à affronter tous les dangers. Ces deux armes étaient bien suffisantes pour moi. Deux petits sacs sur l'épaule, mon dos étant occupés par l'arc et le carquois, je me préparai à quitter cette belle plage dorée lorsque loin dans la mer, je vis un bateau.

Beau était ce navire, ses grands voiles blanches brillaient presque au soleil de midi, mais là où mon coeur fit un bond, ce fut lorsque je vis d'où il venait: DHILVALARS. Une fleur à cinq pétales, dont le coeur était d'un vert printanier et sur chaque fleur,une petite étoile rouge était ancré. Le même signe représenté sur ma bague, une assez belle bague d'ailleur, le coeur de la fleur était d'émeuraude, ses pétales d'or, et on aurait dit que les étoiles rouges étaient faite du même métal que l'épée du Phénix. Mais alors je vis d'autres navires, semblable au premier, la compagnie de mon pays venait, surement envoyé par Lerlifel, car moi je ne les avais pas demandé. Mais plus avant, tout près de la plage, je vis des voiles noires, un bateau plus grand mais moins beau et surtout, endommagé en de maints endroits, ma vue perçante me permit de reconnaitre des minotaures sur ce navire.

Il ne me fallut guère longtemps pour comprendre que c'étaient des ennemis de Dhilvalars et qu'ils tentaient vainement de fuir, car poser la pied sur ma place, c'était tout aussi dangeureux que d'affronter la flotte derrière eux. Je déposai vivement mes sacs et sortit mon arc, du haut de la colline, je dominai le bateau, mais ne pouvait viser correctement ceux qui était sur le pond; cependant je tua leur vigie, qui alla s'écrasé sur le pond. Puis je contournai le précipice devant moi pour aller à la plage.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 25 Jan à 16:45

Lerlifel arriva sur la plage que lui avait indiqué les soldats de nalec, la il vit nalec tirant ces flèche sur un navire au voile noir et loin derriere il vit une flotte de navire a voile blanche.Il reconnut le symbole de DILVALARS, et en regardant le pavillons il remarqua que sur celui ci etait representer trois etoile d'or placer en triangle avec un dragon d'or au millieu.

Mais..mais, c'est le pavillons de lelia...que fait donc sa flotte ici a poursuivre ce navire.

Lerlifel galopa alors vers Nalec. Pandant ce temps les navires de lelia avait couler le navire a voile noir tandit que nalec éliminait les survivant. Les navire alliée a terre un conversation s'engaga entre Nalec et les occupant du navire. A ce momment Lerlifel arriva en hurlant.

Idiot que faite vous la, n'etiez vous pas censer proteger votre princesse.

Les marins s'inclinaire devant Lerlifel avant de lui repondre.

Sire, la princesse a debarquer sur vos terre pendant que nous pourchassions les intrus qui nous avait attaqués.

Non, la princesse a disparut, enlever avant d'arriver, sacher que si nous le retrouvons morte je vous ferait payer votre erreur.

Nalec etait etonner de voir son ami si énnever, lui qui etait normalement si calme.

Nalec aide moi a la liberer, je t'en prit.


Dernière édition par le Mar 21 Fév à 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 25 Jan à 20:50

A peine sur la plage, je me cacha derrière un des nombreux gros rochers qui entouraient la falaise derrière moi, devant se trouvait la mer, et le bateau ennemi qui avançait péniblement vers moi. Il n'avait surement pas vu qui leur avait tiré dessus, sinon je pense qu'ils m'auraient répondu, en tout cas moi je n'attendis pas de réponse, les premiers qui sautaient du bateau pour rejoindre les cotes étaient les premiers à mourir de mes flèches. Dur était la peau des minotaures, et souvent il me fallu deux flèches pour les abattre, parfois même trois, sauf lorsque par chance j'atteigneis la tête.

Ils ne mirent guère longtemps pour me repérer et je du alors me concentrer uniquement sur les arbalétriers qui tentait de dégommer ma tête,par chance ils étaient moins nombreux et tout aussi facile à atteindre. Cinq autres moururent avant qu'un des leur ne viennent croiser la fer avec moi, je jetai mon arc et je me défaisai de mon carquois lorsqu'il abattit sa lourde hache sur le roc devant moi, alors je tira l'épée rouge, quitta la protection du rocher et lui coupa le genoux pour ensuite lui trancher la gorge. Trois autres possédant la même type d'haches se jetèrent sur moi, je parvins à les tuer mais au passage je me foula la cheville et je fus entaillé par un pique se trouvant sur l'armure du dernier ennemi, celui-ci après que je lui ai trancher la tête tomba vers moi et avec sa masse réussit à enfoncer un bout de sa cuirasse dans mon bras.

J'étais incapable de continuer le combat mais par chance les minotaures ne le virent pas, et ils préfèrèrent faire demi-tour. Mais trop tard, les autres navires achevèrent le bateau et un hérault vint me voir. La conversation s'engagea et je me présenta; de par l'anneau de Dhilvalars, j'étais commandant des forces du pays et il me devait obéissance, il me parla alors de Lelia, de cette jeune elfe qu'il était chargé de protégé mais qu'il avait perdu. Des elfes s'activèrent pour trouver le corps de l'elfe parmit les débris, rien, c'est alors que Lerlifel apparut et m'expliqua avec colère la situation dramatique.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Jeu 26 Jan à 19:03

Apres une longue explication et un long entretient avec son ami, Lerlifel obtint l'aide de Nalec, celui ci était ravit de partir à l'aventure avec son ami et le convaincre n'avait pas été dur, il s'etait d'ailleurs proposer de lui meme.

Apres une nuit de repos, les amis et guerriers partirent vers l'endroit où Lelia avait été enlevée afin de chercher des indices leur permettant de retouver la petite soeur de lerlifel. Apres quelques heures de marche, Lerlifel et Nalec arrivèrent en vue du lieu decrit pas la garde de lelia comme etant le lieu de l'enlevement.

L'endroit etait occupr par une bande d'orc accompagner de 2 géants des montagne. Lerlifel et Nalec se partagèrent le travail, pendant que Nalec s'occuperait des gèants, Lerlifel se chargait des orcs. Ils rempèrent jusqu'a arriver en postion. Nalec se plaça sur une branche au dessus d'un des geant, il lui sauta sur la tete et le lacera de coups d'epée, le geant s'ecroula en hurlant de douleur, Nalec se diriga alors en courant vers le second geant.

Les orc allait vers Nalec lorsque Lerlifel fit iruption dans leurs rangs, et en une danse meurtriere, il les élimina tous. En meme temps, Nalec, grace a une pirouette magnifique, lacéra le géant qui s'ecroula a ses pied. Les deux ami se mirent alors en quete d'indice.


Dernière édition par le Mar 21 Fév à 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Sam 28 Jan à 16:28

Les marins de Dhilvalars avaient donné tout ce qu'ils nous fallaient pour poursuivre les démons. De la nourriture, de l'eau, des flèches..... Personnellement il ne me fallait pas grand chose, je commençais déjà un voyage périlleux lorsque Lerlifel m'intercepta. Dans la confusion je décidai d'aider Lerlifel. Les marques sur le sol humide indiquaient un grand nombre de démons de diverses sortes, nous n'eumes aucun mal à trouver les orques et les golems que nous tuâmes avec une facilité déconcertante.

Tu sais Lerlifel, je pense que les minotaures étaient juste là pour faire diversion, pour éloigner la flotte ennemi, si ça se trouve nos démons ont pris la mer et ces orcs ne sont que des leurres, les kidnappeurs sont peut être sur un bateau à l'heure qu'il est.
-Je ne pense pas, je crois plutot que leur groupe s'est séparé, il y a d'abord eut la séparation avec les minotaures, qui n'étaient que des mercenaires, puis là séparation avec les orques. Les démons ne sont pas très solidaires entre eux, et puis les traces de pas continuent encore vers le Nord, elles ne redescentent pas au sud.

Il ne nous fallut que quelques minutes pour trouver quelques squelettes brisés et le chemin qu'avait pris ceux qui détennaient Lelia.

Je pense avoir résolu l'énigme.
-Moi aussi.
- Les orques et les morts vivants se sont disputés, quelques uns sont morts, les zombies plus nombreux gagnèrent et abandonnèrent les orques.
-Pour faire de si profondes marques sur le sol, il faut avoir des souliers de fers, seuls des morts-vivants peuvent en porter des semblables, et les orques sont bien moins forts qu'eux, surement ont-ils voulu faire une pause, mais les zombies n'étaient pas d'accords, disputes,séparation.
-Nous sommes donc d'accord, par contre je ne vois pas d'emblèmes, les corps ont été dévorés et les vêtements sont tachés de sang, les orques n'ont pas d'emblèmes à ce qui paraitrait.
-Les morts-vivants n'ont pas d'emblèmes, ils ne portent jamais de vêtements et leurs armures sont étranges, impossible de savoir d'où ils viennent. Cependant je ne sens pas leur puanteur, et l'herbe semblement s'être revitalisé depuis leur passage, ils ont surement quelques heures voire une journée d'avance sur nous.
-Alors courrons !!!

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Sam 28 Jan à 21:19

Apres avoir élucidé le mystere de l'enlevement de Lelia, Les amis couraient à la poursuite des mort-vivant, Il les poursuivèrent pendant plusieurs jours. Ils arrivèrent alors sur un plaine ou du moins ce que l'on pourrait apellé une plaine car au lieu d'herbe, il n'y avait que cendre et on pouvait voir des squelette au sol et cela a perte de vue.

Une question me trotait dans la tete.Pourquoi Lelia et pourquoi maintenant?

Je ne sait rien mon ami mais je pense que nous le decouvrirons bien assez vite, mais il est fort possible qu'ils tiennent a en faire une esclave. Pour l'instant il faut se depecher nous les aurons bientot ratraper...enfin j'espère.Mais dit moi où somme nous?

Il doit s'agir du champs de bataille de Mirara où se sont jadis affronter les anciens habitants de ce pays et une horde de mort vivant, j'espère que les mort vivant nutiliserons pas ceux qui sont morts ici, on dit que jamais l'herbe ne pourra repousser et la vie reprendre.

A peine eut il prononcer ces paroles qu'un nécromancien apparut faisant renaitre une vintaine de mort vivant. Lerlifel fonca alors sur celui ci pendant que Nalec eliminait les mort vivant. La bataille fut courte mais rude et les deux amis furent epuiser d'avoir ainsi lutter.

Esperons qu'ils ne se servirons pas de ces mort pour attaquer nos royaume. Pfffffff tout cela nous a fait perdre la trace de nos fuyars, allons sur cette coline, nous les repererons peut etre.


Dernière édition par le Mar 21 Fév à 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 1 Fév à 11:13

Nous gravimes péniblement la colline qui surplombait le champ de bataille, et qui observait de façon ironique les morts autour d'elle. Devant nous s'étendait une plaine aride qui contrastait avec la forêt à notre droite, nous venions juste d'en sortir.Surement cette forêt avait-elle recouvert toute cette plaine, mais la bataille qui avait fait rage en avait découpé les arbres et le feu s'était répandu. Nos ennemis morts-vivants se tenaient à peine à un Kilomètre de notre position.

Ils sont juste devant nous, je pourrais les avoir avec mon arc, mais j'ai à peine la force de la bander, je suis las et fatigué et je ne puis les combattre aujourd'hui.
Bandes ton arc.
Mes flèches passeraient entre leur os sans leur faire le moindre mal, mais je puis avoir ta soeur.
Couper les liens de ma soeur avec une flèche ne l'aiderait pas à s'en sortit, elle serait toujours entouré de dizaine de ces putrides créatures.
Je ne parlais pas de couper ses liens.

Lerlifel me dévisagea alors d'un air grave et cachant sa colère il me dit.

Tu voudrais... la tuer?
Si nous échouons, la mort sera la plus belle chose qui pourra lui arriver.
COMMENT OSES TU DIRE CA !!!

J'arrêtai alors de souffler et me dressai face à Lerlifel.

Elle préférerait surement mourir que de devenir comme ses ravisseurs, la mort serait mille fois plus supportable.
Tu ne l'a tuera pas car nous allons la SAUVER !!!
Bien.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 1 Fév à 16:21

Lerlifel et Nalec, poursuivirent leurs poursuite a travers la plaine, au bout de quelque temps, ils arivèrent à la lisiere d'un desert, Le sable s'étandait à perte de vue et un nuage de sable se soulevait à quelque centaine de metres d'eux, il devait s'agir de leurs ennemis et ils se raprochaient d'eux. Ils allait bientot les ratraper mais Lerlifel se demandait de plus en plus si son ami n'avait pas raison... Non il ne devait pas flechir maintenant.

Bien mon ami, nous nous raprochons d'eux, mais ce desert est aventageux pour eu, ils n'ont pas besoin de boire ni de se nourire.

Oui mais il doivent bien alimenter leur prisonniere, ils ne pourraient se permettre sa mort.

Tu as raison, bien continuons.

Les deux amis s'engagèrent alors dans le desert, où un vent destructeur faisait rage, les grains de sable vilvortait autour d'eux, tracant tornade et cercle dans le ciel, les elements etaient dechainés et les amis perdaient de plus en plus de terrain, si cela continuait ils devraient rennoncer à la poursuite sous peine de trouver le mort. Mais au fond de lui Lerlifel s'avait qu'il donnerait sa vie pour sauver sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Mer 15 Fév à 18:35

C'était un terrain difficile à traverser, le vent les ralentissait, le sol était traitre et nous ne voyons plus de traces. Plus loin nous vîmes une haute falaise à la pente peu abrupt mais longue et grande. Comment cette falaise pouvait tenir si faite de sables, ceci nous ne le savions pas.

Alors nous gravîmes cette chose engendrée par un paysage étrange, et après une journée de marche, nous apercevions nos ennemis.


Les voici donc, et ma vue me fait penser qu'ils sont seulement à un jour de nous.
A supposer que nous puissions descendre cette haute falaise.
Je peux voler.

Je pris Lerlifel sur mon dos et je sautai, me laissant tomber d'abord, puis me retenant peu à peu, et enfin après j'atteris avec difficulté mais sans mal. Nous reprîmes immédiatement notre course, mais à présent le vent était derrière nous et nous courrions aussi vite que nous pouvions supporter la douleur lancinante de nos jambes meurtries.

Mais je tins bon, et Lerlifel de même, pousser peu à peu par le désespoir, mais quand enfin nos yeux d'elfes virent la verdure au loin, nous sûmes alors que nous les avions quasiment rattrapés, le combat était proche.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Sam 18 Fév à 14:29

Lerlifel et nalec couraient aussi vite que leur jambes leurs permettaient, ils touchaient à peine le sol et l'on aurait dit qu'ils volaient, au bout de quelques jours, ils etaient plus proche que jamais de leurs ennemis.

Il arrivèrent alors dans une terre sombre, le ciel etait noir et on le confondait avec le sol, on se serait dit dans le neant, et la au millieu de se spectacle effrayant, se dressait un immense temple qui montrait toute la puissance de ces batisseurs demons.

Les mort vivant et leur prisonniere entrèrent dans le temple maudit des demon.


Bien je croit que nous avons trouver la prison de ma soeur

Je pense qu'il faurdait opter pour une infiltration silencieuse

Tu as raison allons y et tachons de nous faire discret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Sam 18 Fév à 15:29

A peine avaions nous franchit la porte que nos fûmes plongés dans un sombre couloir. Par chance la porte n'était pas gardé, mais les difficultés étaient surement sur le chemin et je ne cessai de jeter des regards en arrière. Nos yeux eurent du mal à s'adapter aux ténèbres mais au bout d'une vingtaine de minutes de marches silencieuses où aucun de nous n'osaient parlé, nous vîmes à peu près clairement. Le couloir était long et nous n'osions pas prendre un tournant de peur de nous perdre.

Enfin nous avions le choix entre la gauche et la droite, devant se trouvait le mur. La forteresse avait l'air plus importante à droite et nous partîmes donc dans cette direction. Nous pensions aller au fin fond du temple, et tout chanbouler s'il le fallait. Le couloir résonnait et nous entendîmes au loin un son de pas, je fis signe à Lerlifel que j'entendais 2 ennemis en patrouille et lui indiquai mon plan pour les tuer.

Nous nous plaçâmes et les attendions au tournant, lorsqu'ils furent à quelques mètres du croisement, je courus droit vers le mur, sauta, m'appuya contre celui-ci et poussa pour partir droit vers un des gardes, alors que Lerlifel tuait l'autre, mais il ne fallait surtout pas qu'ils puissent crier ou que leur chute fasse du bruit, ce fut donc fait rapidement et nous ratrapâmes les corps avant qu'ils ne tombent. Puis après un soupir, nous poursuivions notre route.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Dim 19 Fév à 14:04

Les duex elfe s'aventurait de plus en plus profondement dans le temple, les couloir etait sombre et froids, on aurait dit que ceux ci s'enfoncait vers les tenebres. Les deux amis eliminaire sans bruit quelque gardes avant d'arriver dans une grande salle qui ressemblait a une salle de sacrifice.

Tu croit qu'il vont sacrifier ma soeur.

C'est possible, nous devrions nous depecher, car nous ne devons âs mettre de cotée la moindre eventualiter.

CHUT, ecoute tu n'entend rien?

Nalec tenda l'oreille et percut quelque gemissementOui tu a raison cela doit etre elle vite.

Lerlifel et Nalec se dirigère alors vers l'endroit d'ou emannait le sont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Dim 19 Fév à 21:26

Lerlifel et moi courions tellement nous étions heureux à l'idée qu'elle fut si près de nous, enfin. Ces gemissements se faisaient de plus en plus entendre, de plus en plus fort. Il faisait également plus noir, et en mon coeur je savais que ce n'était pas bon signe, aussi tirai-je mon épée et une fraction de seconde après le gemissement de Lelia se transforma en un cri ettouffé.

Présentant le danger, je sautai sur le coté entrainant Lerlifel avec moi, et j'eus bien raison. Deux flèches furent tirées pour chacun de nous, les deux me ratèrent mais une d'elle atteint Lerlifel, son armure de givre l'avait surement protégé. Je déviai ensuite une dague qu'on me lançait grace à mon épée puis fit appel à mes pouvoirs de feux pour attaquer le plafond. La lumière qui en jaillit aveugla les monstres autour de nous et la chaleur leur était insupportable alors qu'elle n'était pas très élevée. Aussitot après leur fuite je repérai Lelia mais ce fut Lerlifel qui l'a pris dans ses bras pour l'emmener avec nous.

Le temple était en alerte, je me devais de passer devant et d'user à nouveau de magie pour nous en sortir.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par le Lun 20 Fév à 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Lun 20 Fév à 14:21

Lerlifel serrait sa soeur lelia dans ses bras. Il etait ravit de la revoire et aparament elle aussi. Mais l'heure n'etait pas au retrouvaille, le temple etait en Alerte et les demon etait apres eux.

Les deux ami acompagner de lelia courait dans le temple a la recherche d'une sortit, Nalec etait devant et guidait le groupe grace a sa magie. Apres avoir parcourut les couloir du temple,il arrivère a une porte menant a l'exterieur. Il sortir et continuaire a courrir, mais leurs ennemit, plus nombreux et pourvut d'ailes les ratrapait. Le groupe arriva alors a un pont non loin d'une foret.


Stop, nous ne les sèmerons jamais. Nalec par avec ma soeur et mes la a l'abris dans la foret, je vait les retenir ici.

Non je refuse de t'abandonner.

Pars et ne t'en fait pas pour moi, je survivrait, tu doit la mettre a l'abris.

Tres bien j'y vais, mais je reviendrait dés qu'elle sera a l'abris.

Nalec pris lelia dans ses bras et courru la mettre a l'abris dans la foret, pendant ce temps, lerlifel se plaça devant le pont, fesant face au demon.

Il sortit alors sa lame de givre et un vent frait se propaga sur le champs de batailles. Un dernier regards derriere lui, lui indiqua que Nalec et sa soeur etaient entrés dans la foret.


Vennez donc demon, vous aller avoir l'honneur de perir sous ma lame, puissent les valars avoir pitier de vous.

Lerlifel se jetta alors avec rage sur les demon affin de permettre a ses ami de s'echapper. Il lutta lusieur minute et elimina nombre d'ennemit, mais ceux ci revenait toujours plus nombreux et Lerlifel fut vite depasser par le nombre, une lame se planta dans sa jambe droite tandit qu'une lance lui trancperca l'abdomen.

Pardonne moi lelia et toi aussi Nalec, je n'aurait pas sus vous vous couvrir.

Lerlifel s'entait qu'il ne lui restait plus longtemps a vivre et que la flamme qui l'annimait etait en train de s'eteindre.


Dernière édition par le Mar 21 Fév à 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Lun 20 Fév à 20:13

Je courais toujours à travers la plaine autour de moi, le petit bois se rapprochait. Lelia dodelinait de la tête mais reprenait ses esprits au fur et à mesure de ma course, sa peau reprenait des couleurs et ses yeux s'ouvraient. J'entendis alors le cri d'un démon, un démon volant surement. Je me jetai face dos contre terre pour pas blesser l'elfe et je sortis mon épée.

En réalité ils étaient 5 démons volants, brun et rouge à la fois, un bec diforme mais gros, des ailes très longues, un corps fragiles et des serres comme des pattes d'araignées. Une d'elle me frola et je lui déchirai l'aile d'un coup d'épée, elle alla s'écrasé sur le sol. Puis comme dans le temple, je fis jaillire de ma main un long jet de flamme qui terrorisa le reste de la troupe. Alors je repris Lelia qui était tout aussi terrorisée et m'enfuit dans le bois.


Qui êtes vous?Me demanda t-elle pendant que je courais.
Un elfe de Dhilvalars, frère d'arme de Lerlifel

Nous venions d'atteindre le bois, je la déposai près d'un arbre, y fit une croix avec l'épée et brula quelques herbes par-ci par là afin de m'y retrouver dans la hate.

Restes cachée à présent Lelia, je ramène ton frère et je reviens.

Sans qu'elle put me répondre, je repartis en courant mais je fus bien vite arrêté. Les serres de l'ennemi me lacèraient les épaules et je m'envolai contre mon gré, peu de temps du moins, l'oiseau, si l'on pouvaitt appeler ça un oiseau, me jeta contre un de ses congénères qui me ratrapa au vol.Alors prit de rage, je tirai à nouveau mon épée et la lui planta dans la poitrine, puis à la surprise des trois autres, je ne tombai pas mais restai en suspension dans l'air et partit à l'attaque. Je ne puis en tuer que deux autres, le troisième partit au loin et je n'avais ni la capacité, ni le temps de le poursuivre. Je me détournai et courut vers Lerlifel à nouveau, je voyais au loin le pont apercevait l'armure de givre qui brillait au soleil.

Mais je parvins au pont trop tard, la horde de morts-vivants et démons ennemis s'enfuya lorsqu'elle me vit arrivée, il avait subit de trop lourdes pertes pour recommencer à se battre. Je me penchai alors sur le corps inerte de Lerlifel, scrutant son beau visage et les blessures qu'il portait.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lerlifel
Présent
avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Lun 20 Fév à 21:08

Nalec etait pencher sur le corps meurtrie de Lerlifel, qui arrivait a peine a ouvrir les yeux. Il vit alors Leila qui etait derrier Nalec, elle etait en larme.

Lelia, que fait tu la je t'avait dit de te rester dans la foret

Laisse la nalec, j'aimerai lui parler un dernier fois...

Nalec s'eloigna alors un peu pour les laisser s'entretenir en famille

Tu sait Lelia, j'ai vecut comme je l'ai voulut et ce que j'ai fait, je ne le regrete pas, je n'attend pas de toi que tu vive comme moi, mais que tu suive ta propre voit.

Mon frere, sache que j'honnerait notre famille et ton nom, je te le jure.

Le tonnerre grondait au dessus de leur tête, et alors aparut une epée de foudre.

Tien Lelia, je t'offre l'epée de foudre, forger par les valars a ton intention,je te legue egalement mes terre. Prend les et utilise les pour acomplir ta propre route et tracé ton chemin.

Mon frere, je serai digne de ton cadeau.

Lerlifel apella alors Nalec, tandis que lelia pleurait de tout son corps.

Nalec, je veut que me promette une chose; Protege ma soeur, et aprend lui ce que tu sait.

Je te le promet mon ami.

Je croit qu'il est temps pour moi de regoindre les valars.

Lerlifel tomba alors dans un profond sommeil dont il ne se reveillerait pas, et cela sous les larmes de sa soeur et l'atristement de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 872
Localisation : nancy
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: la mort d'un heros   Lun 20 Fév à 22:05

Je fus pris d'une inconmensurable rage, la tête de Lerlifel tomba, ses yeux se perdirent et ses paupières se fermèrent. Son dernier vint amplir mes narines,et celà me donna l'effet d'une drogue. Je me levai d'un bond, tirai vivement mon arc et une flèche, mais vis alors que mon arc était brisé, détruit par les serres du démon volant. Alors l'adrénaline me quitta et je baissai les bras.

Puis je me tournai à nouveau vers Lerlifel et Lelia.


Nous allons emmener son corps.

Hors de vue de Lelia, je retirai les morceaux de fers et racommodai les plaies de Lerlifel, puis j'enfilai son armure, mis son bouclier dans mon dos, ceignis son épée d'un coté, la mienne de l'autre, mais pour ce qui était de la nouvelle épée, je la confiai à sa soeur, pensant qu'elle ne devait pas s'en séparer. Lelia voulait porté le corps de Lerlifel, je le lui interdis, l'épée de foudre était suffisament lourde, et je pris moi même le corps entre mes bras pour l'emmener vers Brorotras, puis vers Dhilvalars, sa véritable demeure. Mais au cours du voyage, alors que je me réveillai à peine, je vis Lelia, déjà prête à partir, et elle portait sur son dos Lerlifel.

Je ne puis me résoudre à lui enlever cette charge, et lorsque les gardes de Brorotras me virent au loin, tous crurent qu'il s'agissait de Lerlifel, à cause de mon armure, et c'est avec une grande peine que je leur annonçai la nouvelle. Ils me regardaient avec tristesse, et je ne pouvais que leur montrer la mienne, mais la vision la plus horrible était sans doute celle de cette fillette en haillons, pauvre, malheureuse, portant sur son dos courbé le frère qu'elle aimait tant.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la mort d'un heros   

Revenir en haut Aller en bas
 
la mort d'un heros
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jour 5 - Mort d'un héros
» Ressources et mort d un hero (résolu)
» [Fans-Arts] Vos Heros De le fabrique de heros
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Flammes Du Phenix :: Histoire, aventure-
Sauter vers: